+43 (664) 501 38 90

office@kleineherzen.org

DeutschEnglishFrançaisРусскийУкраїнська

Tout perdre et être réfugié à 80 ans

Ils ont vécu dans leurs villages toute leur vie, travaillant dur pour subvenir aux besoins de leurs familles, se taillant une petite maison et un bout de jardin où ils cultivent fièrement leurs cornichons pour subvenir à leurs besoins pendant l'hiver. Ce sont huit personnes âgées de 76 à 88 ans qui ont été contraintes de quitter leurs villages détruits dans l'est de l'Ukraine, notamment à Donetsk. A cause de la guerre, ils ont tout perdu, leurs maisons, leurs amis et leurs enfants. Ils souffrent, pleurent et ne savent pas quoi faire.

avec Valentina, 88 ans de Lugansk (Donbass)

Et puis où ? Vers l'Ukraine ? plus personne ne peut s'occuper d'eux, la guerre peut éclater n'importe où et il y a peu d'endroits où vivre, alors ils sont évacués d'Ukraine.
5 grand-mères, toutes prénommées Valentina, et 3 grands-pères vivent depuis 3 jours à Burgau, à moins de 4 km de l'orphelinat ukrainien de 63 jeunes enfants évacué le 27 mars.

Ils sont arrivés épuisés, déprimés et perdus dans un pays qu'ils ne connaissent pas.

L'accueil qu'ils ont reçu a été écrasant. Certains habitants de cette jolie petite ville de Styrie à la frontière avec le Burgenland étaient présents et prêts à les recevoir avec émotion et à les aider à s'endormir. Le maire Gregor Löffler les a accueillis à bras ouverts et a organisé tout ce qui était nécessaire pour qu'ils se sentent à l'aise. C'est une joie de vivre ce dévouement à aider ceux qui souffrent.

Je souhaite la bienvenue à nos cinq babouchkas et trois diedouchkas. Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour qu'ils puissent mener une vie décente en Autriche.
Le personnel et le directeur de l'orphelinat ont déjà pris l'initiative de les aider.


Je remercie tous ceux qui ont tout préparé pour leur réserver un accueil chaleureux et tous ceux qui les soutiennent et les soutiendront. Merci pour votre humanité !


Partagez :

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn

Recherche